changer la façon de penser

L'importance des acides aminés

Nous avons comme facteurs limitants de la «  pensée positive  » aux sentiments de culpabilité, au souci de l’avenir, à la colère, à la peur de l’inconnu, à l’angoisse, au report de décisions, au rejet de soi, à la peur, à la dépendance à l’opinion d’autrui, à agir par obligation, etc.

Pensée positive

La santé est un état naturelC’est en nous que nous mettons les moyens pour atteindre cet état.

Cherchons à avoir confiance en nous, à nous accepter tels que nous sommes, sans nous comparer à nos pairs, puisque nous sommes les seuls responsables de ce que nous devenons.

Le chemin de la pensée positive

Pour modifier la pensée négative, vous devez répéter encore et encore la bonne pensée positive.

Nous pouvons devenir ce que nous nous programmons pour être. La vraie intelligence correspond à celle de savoir vivre une vie heureuse à chaque instant, à chaque instant. Il est difficile de réaliser ce processus de positivisation, car il existe de nombreuses forces qui agissent dans la direction opposée.

Nous avons besoin de confiance en nous pour démarrer ce processus.

Si une tempête nous fait tomber, ce n’est pas la faute de la tempête, c’est notre faute de descendre à cause d’elle. Être déprimé « ne nous aidera pas à surmonter la tempête » ni pour y faire face efficacement. La dépression en elle-même n’est pas mauvaise, car c’est un mécanisme de notre corps pour purifier nos états émotionnels, tant qu’elle n’est pas causée par un facteur organique, bien sûr. C’est seulement celui qui est responsable de ce que nous ressentons et de ce que nous pensons, être capable d’apprendre à penser différemment à tout, si on veut le faire.

Vaut-il la peine d’être déprimé, irrité ou offensé tout le temps? Mérite-t-on d’être malheureux dans la vie à cause de la mauvaise attitude mentale que nous avons?

Il n’est pas du tout facile de changer d’avis; Il faut du travail et des efforts pour se détacher habitudes négatives et limitant, mais il est possible de le faire.

Si nous nous ennuyons, disons non à l’ennui, en utilisant l’esprit de différentes manières et seulement avec des pensées créatives, stimulantes et constructives. Laissons l’esprit travailler pour nous et non contre nous, comme il a pu le faire jusqu’à présent. Petit à petit, nous serons moins contrariés lorsque les choses tournent mal.

Une partie des gens autour de nous sera en désaccord avec une partie de ce que nous disons. C’est naturel, par conséquent, il vaut mieux ne pas se sentir mal si quelqu’un n’est pas d’accord avec nous. Beaucoup de gens ne le seront pas. Apprenons à croire notre propre opinion, sans vivre en pensant à l’opinion que les autres ont de nous et sans essayer d’imposer notre vérité aux autres.

Je dédie cette écriture tout particulièrement à Maribel, qui a entamé ce processus de changement et je l’encourage vivement à continuer, à se retrouver et à vivre pleinement cette vie.

0/5 (0 Reviews)