"Rien ce serait encore quelque chose"

December 18, 2016

 

Ma colocataire m'a dit qu'elle du mal à méditer, parce qu'elle ne savait/pouvait pas « faire le vide » dans son esprit.

Cela m'a fait réfléchir sur ma façon de méditer, de concevoir la méditation, en espérant que cela puisse donner des idées à certains qui liront ces mots.

Bien sur cette vision n'engage que moi, et je ne prétends pas détenir la vérité. Seulement une de ses multiples facettes.

 

Faire le vide, une vue de l'esprit

 

Tout d’abord je remets pour quelques lignes ma casquette d'ingénieur avec une petite considération physique : le vide appelle à être rempli.

Dès qu'il y a un manque, une répartition non homogène, la nature tend à combler ce vide, cette lacune, et lisse les différences.

Prenons l'exemple du bain : si on remplit une baignoire d'eau froide, on peut dire qu'elle manque de chaleur, elle a un « vide » de chaleur. Si on ajoute maintenant de l'eau chaude, il n'y aura pas d'un côté l'eau froide et de l'autre l'eau chaude, on obtiendra un mélange tiède.

 

Pour revenir à la méditation, chercher le vide c'est vouloir conserver uniquement l'eau froide, alors que le robinet des pensées conscientes ou inconscientes (ie : l'eau chaude) est toujours ouvert. Ce n'est pas possible !

Parce qu'on ne peut pas fermer ce robinet à pensées et à images, il fait partie de nous.

 

Tout ça pour dire que la méditation, ce n'est pas rechercher le vide, ce n'est pas rechercher à faire taire ces pensées en nous... Mais alors qu'est ce qu'on cherche vraiment ?

 

Pensées conscientes et pensées inconscientes

 

Le simple fait de se dire « je fais le vide, je fais le vide, je fais le vide », est une pensée en soi !

C'est une pensée consciente. Elle est généralement caractérisée par le fait d'être formulée avec des mots ou de receler une volonté. Elle suit un raisonnement logique.

 

Et même lorsque l'on a relâché le flot des pensée conscientes, (en se focalisant sur l'écoute de sa respiration par exemple, ou sur le ronron d'un ventilateur, sur un mantra, en fixant un point sur le mur, etc), des sons, des mots, des images sans vraie suite logique apparaissent, comme sortis de nulle part : il y a du bruit dans notre tête !!!

Ce bruit, cette suite non logique, ce sont des pensées inconscientes.

 

Tant qu'on est dans une pensée consciente, on n'entend/ne voit pas ces pensées inconscientes.

Lorsque la pensée consciente s'efface, c'est à ce moment que la voix de la pensée inconsciente s'élève.... Et pas une goutte de vide là dedans !!!

 

Trouver le calme, la voie de la sagesse

 

Voici une autre métaphore pour y voir un peu plus clair sur ce qui se passe lors de votre méditation:

le JE (conscient+inconscient) est un masque.

 

Niveau 1 :

Lors de la méditation, avoir des pensées conscientes (qu'est ce que je vais manger ce midi?), c'est comme vous regarder dans un miroir, et vous voir avec le masque sur le visage.

 

Niveau 2 :

Lorsque votre pensée consciente s’atténue (respiration, mantra, ventilateur, etc) vous prenez conscience du « bruit » dans votre tête : vous retirez le masque et examinez les coutures, la partie intérieure du masque qui était jusqu'alors invisible car elle touchait votre visage.

 

Niveau 3 :

Maintenant il vous faut continuer à laisser défiler les pensées, sans vous y attacher, un peu comme si vous regardiez la télé, sans vraiment la voir, sans suivre l'intrigue du film.

Petit à petit vos pensées inconscientes vont devenir murmure, puis simple souffle de vent...

               …

       …

                    …

Et tout d'un coup vous allez réaliser que vous êtes au calme !

Et réaliser que vous avez atteint la paix et la sérénité, c'est repartir dans une pensée consciente };) !

 

Ce qui s'est passé, c'est que vous avez gardé le masque dans la main, et que vous avez tendu le bras pour l'éloigner : il est toujours là, mais il ne bloque désormais plus votre champ de vision.

Vous pouvez voir plus loin, et plus profondément en vous. Quand vous réalisez cela, c'est littéralement une « prise de conscience ».

Méditer plusieurs heures, c'est faire plusieurs fois le geste de retirer le masque.

Avec de la pratique, vous passerez peu à peu plus de temps au niveau 3 sans votre masque, à vous regarder, vous, dans la glace.

 

Pour récapituler tout ça

 

« Faire le vide », ce n'est pas chercher le vide.

C'est chercher l'espace en nous qui n'est ni affecté par le conscient, ni affecté par l'inconscient : l'objectif est de prendre conscience qu'il y a un « moi » bien distinct en dessous du masque du « JE », et de prendre du recul par rapport à qui nous sommes dans cette vie, pour pouvoir devenir qui nous voulons être.

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

J'y crois et je réussirai !

December 21, 2018

1/5
Please reload

Posts Récents