Mourir pour renaître

August 30, 2017

En numérologie, « Mourir pour renaître », est symbolisé par le 13 qui devient 4 (1+3)

Début et fin de la vie, mais aussi début et fin d'un cycle, au cours d'une vie. Ce cycle, nous l'accomplissons tous plusieurs fois au cours de notre vie, tel un Phoenix.

 

Vivre

Vivre, c'est prendre le risque d'être en mouvement, de changer. L'immobilité par opposition, c'est l'absence de vie.

Tout au long de la vie, nous faisons des expériences, nous testons de nouvelles choses, nous évoluons, nous changeons. A chaque instant, nous sommes un tout petit peu différent de la personne que nous étions l'instant précédent, tout en gardant une continuité.

Vivre c'est aussi se tromper parfois.

L'idéal, le parfait n'existe pas. Nous sommes le fruit de nos erreurs, de nos doutes, de nos peurs, de nos succès et de nos joies aussi bien sur. Il n'y a pas de bonnes et de mauvaises expériences, il n'existe que des expériences. Chacune nous en apprend un peu plus sur nous, et nous permet d'aller plus loin.

Il vaut mieux regretter d'avoir fait quelque chose, que regretter de ne pas l'avoir fait.

 

Dans le 1er cas, on en sort enrichi. Dans le 2ème on garde un doute pour toujours.... « Et si jamais... »

Lorsque vous prenez une décision, assurez vous que sur le moment, ce soit la meilleur possible. Si plus tard il se révèle que ce n'était finalement pas la meilleure, vous n'aurez rien à vous reprocher, puisque vous aviez fait de votre mieux.

 

Mourir

Dans les Tarots, « l'arcane sans nom », carte de la Faucheuse, porte le numéro XIII. Contrairement à une idée plutôt répandue, cette carte n'annonce pas un malheur ou la fin de la vie .

Elle symbolise la fin d'un cycle, la récolte, le bilan.

Il s'agit aussi et surtout quitter ses habitudes, ses repères, pour repartir sur de nouvelles bases.

Et pour tout un chacun, c'est le temps de faire un bilan, de collecter (de faucher les épis murs du champ) les vécus et savoirs du cycle qui se termine, pour recommencer un nouveau cycle plein des expériences engrangées.

Mort veut ici dire rupture, parfois en douceur, mais parfois douloureuse aussi.

 

Renaître

Lorsque l'on entre une première fois dans la vie, lorsque l'on naît, notre premier acte, et peut être le plus difficile, c'est de respirer. Cette première bouffée d'air nous apporte l'oxygène, le comburant nécessaire à la vie. Ce premier acte marque la fin du cycle « grossesse », le changement de l'environnement connu du ventre de la mère,à l'inconnu.

Et cette 1ère bouffée d'oxygène, c'est la plus difficile, mais aussi le début d'une fabuleuse aventure.

 

Quelques années plus tard, lorsque nous finissons un cycle et prenons un nouveau départ, c'est le temps de prendre une nouvelle bouffée d'air.

Il faut quitter ce que nous connaissons, parfois changer certaines habitudes, de pensées ou de comportement, pour commencer à respirer dans notre nouveau cycle.

 

Pour l'étudiant qui vient d'avoir son bac par exemple, ce sera quitter la sécurité du cocon familial pour aller étudier dans une ville inconnue.

 

Bonne rentrée à tous!

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

J'y crois et je réussirai !

December 21, 2018

1/5
Please reload

Posts Récents