AMOUR SANTÉ CHANCE SUCCES partie1: les portes-malheurs

August 13, 2018

 

Cette semaine, on commence par explorer les portes-malheurs, pour finir sur les portes-bonheurs la semaine prochaine.

Au programme du négatif donc : Nous allons briser un miroir, en croisant un chat noir, un vendredi 13 !

 

Pour voir la vie en noir

Pour bien commencer, trouvons notre ami chat noir ! Si on le croise, on risque d’être maudit, et de voir tout aller mal dans sa vie...

Pour tout ceux qui ont vécu ou vivent avec un chat, la nuit, ils sont tous noir... Et lorsqu’on se lève la nuit, le minou en quête d’une caresse ou à la poursuite d’une souris a tôt fait de se retrouver empêtré dans nos jambes ! Gare à la chute ! Voilà l’origine de la superstition des chats noirs... qui en réalité concerne tous les chats, la nuit, lorsqu’ils ont la mauvaise idée de croiser nos jambes, lumière éteinte... Point de malédiction à craindre !

Quoi que... et si en se prenant les pieds sur le chat, on tombait sur un miroir, qui se briserait... 7 ans de malheur ?

 

Miroir mon beau miroir ...

Et bien si nous sommes quelques siècles plus tôt, oui. Car posséder un miroir est un signe de richesse, sa fabrication coutant extrêmement cher. C’est un luxe, un outil de prestige social que l’on affiche. Le briser, et voir les autres gentilshommes et gentes dames s’apercevoir qu’il n’y a plus de miroir avant d’avoir pu le remplacer, c’est donc la honte assurée, les oui-dire, « l’ont ils vraiment brisé ou bien l’ont ils vendu car ils ont des soucis d’argent ? »...

Bref c’est la dégringolade sociale ! Et re-grimper à cette échelle prend du temps... 7 ans ?

Quelques siècles plus tôt, si l’on a les moyens de se payer un miroir, alors on a aussi les moyens d’avoir du parquet. Or le parquet à l’époque, ce n’est pas des lattes bien jointives, il y a souvent quelques millimètres d’écart, millimètres dans lesquels viennent se loger avec plaisir les éclats du miroir brisé... Pour le plus grand déplaisir des petons qui y passent pendant un moment (7 ans ?), car sans aspirateur, il est très difficile de les récupérer. Qui plus est que le verre de cette époque, utilisé pour la fabrication d’un miroir était loin d’avoir une composition maîtrisée comme elle peut l’être aujourd’hui. Résultat ? Un verre à miroir vraiment très cassant, et qui casse en tout petits morceaux, bien coupants.

Vous ne regarderez plus votre miroir de la même façon, car aujourd’hui, c’est un concentré de recherche et de technologie, pour vous éviter ce genre de tout petits morceaux et limiter la casse... à faible prix ! A moins de remonter dans le temps, il n’y a rien à craindre d’un miroir brisé, pensez tout de même à ramasser les débris !

 

Bien, après s’être pris les pieds dans le chat, avoir cassé le miroir et ramassé les débris sans se couper, voilà qu’en levant les yeux vers l’horloge, il est 00h01, le vendredi 13 vient de commencer ! Encore un malheur à venir ?

 

Le 13 ? On est Vendredi ? Tous aux abris !

L’Origine de cette croyance n’est pas très nette.

On peut noter que le calendrier grégorien, découpé en 12 mois, mis en place par le pape Grégoire XIII  en 1582 (et toujours en vigueur), se base sur le cycle solaire. L’année lunaire quant à elle comporte 13 cycles.

 

Petite digression : il est intéressant de considérer que la Cartomancie et la Taromancie apparaissent à peu près à la même période, XV - XVI ème siècle, et que la 13eme carte, l’arcane sans nom (la faucheuse), symbolise « mourir pour renaitre », la fin d’un cycle et le début d’un autre...

 

Pour reprendre, le chiffre 13, chiffre des périodes lunaires était alors diabolisé, opposé aux cycles solaires dictés pas le calendrier Grégorien, le 13 « brisait le cycle ». Le calendrier lunaire était couramment utilisé par les « païens », et massivement dans les campagnes, ou la culture des légumes, fruits et céréales était indissociable des cycles de la lune. Seulement voilà,  imposer une religion chrétienne, patriarcale, à des peuples qui ont une tradition païenne bien ancrée un un certain nombre de dieux (et de déesse !!!), c’est compliqué.

D’autant plus que les femmes « païennes » sont généralement plus que des poules pondeuses pècheresses dans les cultes païens !!!

 

Par exemple Frigga, la déesse Nordique de l'amour et de la fertilité, était célébrée tous les vendredis... Elle aurait été chassée au sommet d'une montagne lors de la conversion massive des populations du nord au christianisme. ... La déesse, aurait alors décidé d’inviter le diable et 11 sorcières (13 en tout) à chaque vendredi, afin de jeter des mauvais sorts aux hommes... N’aurions nous pas là un bon gros mythe inventé par les chrétiens pour détourner les populations du culte de Frigga et les ramener dans le « droit chemin »? ...

De cela il reste qu’on dit souvent que le vendredi 13, les sorcières se réunissent lors de grandes cérémonies.

Les sorcières, des femmes évidemment, ont justement leurs règles 13 fois par an, sur un cycle lunaire, ce qui ne se conforme pas, mais alors pas du tout du tout à ce fameux ordre chrétien et à son calendrier...

Avoir peur du vendredi 13, c’est donc avoir peur des mauvais sorts des sorcières, mais surtout de notre côté « yin », de notre féminin sacré et de la puissance des femme. C’est avoir peur du pouvoir créateur de vie qui est en chaque femme... Et donner du pouvoir à une société occidentale de tradition chrétienne basée sur l’inégalité des sexes.

A contrario, en faire un jour de chance, c’est jouer le jeu de la française des jeux...

 

Bref le vendredi 13 au Moyen Age, c’était à prendre au sérieux, sous peine de se voir accuser de sorcellerie ou de copinerie avec le diable, et d’y perdre la vie. Aujourd’hui, c’est un jour comme les autres, et il y en a précisément 688 à chaque cycle du calendrier grégorien (tous les 400 ans), soit environ 2 à 3 par an.

 

La morale de l’histoire...

Minou n’est pas plus dangereux qu’il soit blanc, noir ou gris, la technologie verrière et les planchers actuels nous évitent 7 ans de malheur à chaque miroir brisé, au XXIème siècle, accorder un pouvoir particulier, maléfique ou bénéfique, au vendredi 13, c’est plutôt inutile  ... Bref tout va bien, pas de malheur en vue !

 

 

Au programme du positif la semaine prochaine, nous jetterons du riz sur des mariés et une pièce dans une fontaine, le tout en portant un slip porte bonheur avec un trèfle à quatre feuilles à la main... A bientôt !

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

J'y crois et je réussirai !

December 21, 2018

1/5