Rencontre avec un pêcheur endormi

February 8, 2017

 

J'aimerais aujourd'hui partager avec vous une rencontre fortuite, faite il y a quelques temps, à l'occasion d'un voyage en train, et au sujet de laquelle je voudrais vos avis.

 

Alors vous venez? On voyage ensemble ?

 

 

 

 

 

Posons le cadre et le décor

 

Après quelques arrêts du TER qui s'avançait lentement, mais sûrement, un père, la quarantaine, et sa fille d'environ 10 ans se sont joints au carré que j'occupais.

 

Quelques banalités échangées avec père et fille plus tard, celle-ci se tourna vers une occupation plus intéressante : dessiner.

Je retournais pour ma part à ma lecture du moment, entrecoupée de longs regards à travers la vitre sur le paysage brumeux et de quelques coups d’œil sur le dessin en devenir de la fillette.

 

Ce fut un pont de bois, seul, qui apparut en plein milieu de feuille de papier blanc. Il fut vite rejoint par une rivière coulant de l’est vers l’ouest qu'il enjambait. Puis le décor s'étoffa et des montagnes aux pics acérés apparurent dans le lointain. Leur profil se découpait sur l’azur du ciel. Leurs sommets luxuriants laissaient présager des créatures fantastiques, des trésors et des dangers, tels les gardiens des secrets d’un monde qui restait à découvrir. En traversant le pont de bois qui craquait sous les pas, on atteignait une plaine herbeuse qui s’étendait à perte de vue jusqu’au pied des montagnes barrant l’horizon . Un doux parfum de fleurs s’élevait dans l’air et

 

Papa choisit ce moment pour lever la tête de son ordinateur, et rappeler à sa fille qu’à une telle hauteur, si c’était des montagnes, il y aurait sûrement de la neige.

« Et puis, ajouta t’il, les vraies montagnes elles ne sont jamais pointues comme ça, tu oublies l'érosion. Quitte à ne pas mettre de neige, tu aurais pu faire des rangées de collines, ça aurait été plus doux, et ça aurait donné une impression de profondeur».